• merci marouane merci

    votre commentaire
  •  

    Les Bordelais s’imposent 2-0 dans une rencontre très pauvre techniquement et en occasion. Une première mi-temps catastrophique et une seconde à peine mieux, sauvé par 2 buts qui permettent de cacher les apparences… On s’est ennuyé ferme durant ses 90 minutes ou l’on a cru assister à un match amical de bout en bout. Ne boudons pas ce succès quand même, qui permet de croire encore à l’Europa league, mais il faudra un faux Montpelliérains à Paris. Et honnêtement c’est peu probable… On a un gros pincement au cœur ce soir, puisque Marouane Chamakh s’est produit pour la dernière fois à ChabanDelmas récoltant l’ovation de tout un stade à sa sortie programmé.<o:p></o:p>

    La 1er occasion du match est Sochalienne sur coup franc par l’intermédiaire de Mikari à la 3è minute, mais Carrasso s’interpose des 2 poings. Bordeaux est hésitant en ce début de rencontre, le jeu a du mal à se mettre en place, c’est même Sochaux qui s’est montré le plus dangereux depuis le coup d’envoi. 24è minute, Ciani effectue une montée rageuse jusqu’au 40 mètres des Sochaliens, il transmet le ballon à Chamakh qui trouve Wendel à 25 mètres, le Brésilien tente une frappe puissante, mais Richert repousse. Cette occasion vient réveiller un match bien terne depuis l’entame, on se croirait dans un match amical durant cette première demi-heure. 45è minute, après une petite sieste d’un quart d’heure, Cavenaghi est pas loin d’ouvrir le score sur un coup franc à l’entrée de la surface obtenu par Wendel, mais sa tentative rase la lucarne de Dreyer. La pause est sifflée sur ce triste résultat de de 0-0, pour l’instant on n’a pas vu une équipe qui chercher une qualification européenne, mais 11 vacanciers ! 65è minute, Jussiê à peine rentrée lance Wendel d’une subtile passe en profondeur, Dreyer sort et percute le Brésilien qui obtient la le penalty… C’est ce même Wendel qui se fera justice en ouvrant la marque enfin ! 1-0. 3 minutes plus tard, Chamakh est proche d’enfoncer le clou mais il voit sa frappe contré, dommage pour le Marocain qui aurait aimé marqué. 70è minute, le moment tant attendu… La sortie de Marouane acclamé par tout un stade, le seul moment d’émotion dans cette rencontre. 2 minutes après, c’est au tour de Jurietti de recevoir son acclamation en rentrant à la place de Wendel. 84è minute, Ciani s’amuse avec le ballon à 25 mètres de ses buts mais Ideye le lui subtilise et se présente seul devant Carrasso qui aura le dernier mot finalement… Du grand n’importe quoi Ciani. 86è minute l’étincelle, Tremoulinas s’avance tranquillement dans le camp Sochalien, et décide de décocher une frappe somptueuse qui se loge dans la lucarne du gardien blessé à la cuisse, 2-0. S’en sera tout pour cette partie sans saveur, heureusement que les 3 points sont au rendez-vous. Allez plus qu’un match avant la fin du championnat, car on est pressé que ca se termine… La prestation de se soir ne nous a pas franchement emballé et on a pu se rendre compte que l’absence de Gourcuff est vraiment préjudiciable. Personne n’a été capable de distribuer le jeu, personne n’ose tout simplement prendre ses responsabilités. Quand le Breton est la, on a parfois droit à de belle combinaison, la, c’était le néant ou presque ! Il a encore fallu s’en remettre à un coup de pied arrêté pour débloquer la situation, en l’occurrence, un penalty. Que dire de cette bévue de Ciani en fin de match à 1-0 qui aurait pu coûter la victoire ! Vraiment, on en peu plus et on a envie que ca se termine tout simplement. Mais surtout, encoreune fois, « HOMMAGE A MAROUANE » pour tout ce qu’il a fait pour notre club, 9 ans de professionnalismes, bravo MONSIEUR et merci 


    votre commentaire
  •                                                                l hommage a marouane  pour son dernier match a chalban

     Marouane va partir. Bon, évidemment, j'aurais aimé qu'il reste encore un peu. Mais c'est la vie, c'est le football. L'oiseau quitte le nid. Moi-même, j'ai commencé à Metz avant d'en partir un jour. Quant à savoir si c'est le bon moment pour lui… Je ne sais pas, on ne sait jamais vraiment. Certains sont heureux en restant toujours dans le même club, d'autres ont envie de découvrir d'autres horizons, d'apprendre d'autres choses. Il a été tellement généreux avec les Girondins qu'il a certainement mérité le droit de partir sans qu'on lui en veuille. Mais bien sûr émotionnellement, voir parti un garçon comme lui, surtout quand il est sympa, c'est toujours fort émotionnellement. On est même un peu triste. On le connaît depuis ses débuts. On a eu du plaisir à travailler avec lui. Il a franchi les étapes progressivement, tout en restant le même, gentil, enthousiaste. Alors oui, on va le regretter. Il aura été un symbole. Il est de la région, il a été formé ici. Mais qui sait ? Peut-être reviendra-t-il un jour. »

    <script language=JavaScript type=text/javascript> OAS_AD('Position1'); </script>

    Elie Baup (entraîneur des Girondins de 1997 à 2003)

    « Marouane faisait partie des joueurs les plus doués de leur génération. Je l'avais intégré au groupe pro en même temps que Mavuba et Planus. Il est allé en progressant chaque saison, avec une trajectoire linéaire pour devenir l'un des meilleurs attaquants d'Europe. C'est un joueur que tous les entraîneurs aimeraient avoir dans leur équipe, pour sa générosité, son altruisme et la qualité de son jeu de tête. Pour moi, il est le numéro un en France. Il finit épuisé parce qu'il a tout donné. À Arsenal, il continuera à progresser, parce qu'il va tomber dans un environnement favorable, avec des joueurs qui l'attendent, comme Nasri. »

    Laurent Perpigna (représentant des Ulramarines)

    « Marouane, on l'attend ce soir (hier). Il a exprimé le souhait de venir nous dire au revoir. Ça résume assez bien le personnage, sa gentillesse. Avant lui, Rio Mavuba et Jean-Claude Darcheville étaient les seuls à avoir fait ça. Nous sommes très touchés par son geste. Quant à son départ, il nous rend tristes évidemment. Et d'autant plus triste que la fin de l'histoire coïncide avec un tel désastre sportif. Il ne méritait pas ça. Car franchement, tout au long de la saison, il aura été l'un des seuls à qui nous n'ayons rien à reprocher. Il est resté 9 ans, il s'est toujours battu pour son club, il a toujours respecté les supporters. Bien sûr, on aurait aimé qu'il reste, au moins une saison de plus… mais on ne peut pas lui tenir rigueur de son envie de partir 

    merci marouane pour toute ses saison au girondins bonne chance pour la suite on te suivera tjr  nous suporter de bordeaux merci marouane et bonne chance aller bordeaux


    votre commentaire
  •  

    LES STATS D\'AVANT MATCH
     

    votre commentaire
  • Un match nul sans saveur (1-1)

     

    Bordeaux n’a pas perdu mais n’a pas gagné… Et vu les résultats de nos adversaires ce soir, ce nul s’apparente à une bien mauvaise affaire. Dans le jeu, ce fut moyen… la  possession était Bordelaise, mais l’utilisation faite n’a pas permis aux Marines et blanc d’espérer autre chose. Désormais, nous sommes retombés à la 6è place non qualificative pour l’Europe et on a vu nos derniers espoirs d’accéder à la ligue des champions s’envoler pour de bon. Ce match nul a aussi confirmé que Bordeaux n’arrive décidément pas à gagner 2 fois de suite… Il est clair que sans série de victoire, on ne pourra pas espérer grand-chose.<o:p></o:p>

    La composition offre déjà 1 énorme surprise côté Bordelais, le duo de récupérateur est composé de Traoré – Sertic, Sané conservant sa place dans le couloir droit au dépend de Chalmé une nouvelle fois. 4è minute, ce sont les Girondins qui se mettent les premiers en évidences par l’intermédiaire de Sertic, cependant sa frappe passe très largement au dessus. Les 15 premières minutes sont très engagées au détriment du jeu qui lui est fermé, la pelouse est très glissante ce qui ne favorise pas les passes légèrement appuyées. Donc les 2 équipes s’en remettent au coup de pied arrêté pour s’approcher des gardiens. 24è minute, jolie mouvement au milieu de terrain avec Sertic qui trouve Wendel, le Brésilien donne à Chamakh qui remet en retrait pour Plasil, le Tchèque frappe instantanément, mais le gardien se couche pour capter le ballon. Dans la foulée les Niçois vont attaquer, Civelli dans le rond central décale Emerse Faé qui se trouve seul côté gauche oublié par la défense, il rentre dans la surface et trompe Ramé, 1-0. Les hommes de Laurent Blanc éprouvent les pires difficultés à bouger le bloc Niçois bien en place durant cette première période. 34è minute, les Bordelais obtiennent un coup franc à 30 mètres du but d’Ospina, Wendel le frappe en force et le cuir se loge au fond des filets, le gardien ne peut rien faire, 1-1. La mi-temps sera sifflée sur ce score. Dès l’entame de la seconde période, les Aiglons sont à deux doigts de reprendre l’avantage grâce à Rémy bien lancé par Hellebuyck, Ramé assure d’une main ferme et repousse en corner. 52è minute, Bordeaux réplique à Nice… 1er acte, Wendel sur coup franc voit le mur repousser sa frappe, mais dans l’action qui suit Chamakh se présente seul devant Ospina, mais sa frappe est contrée en corner… 2è acte, Ciani reprend le coup de pied de coin de Wendel de la tête, mais encore Ospina sort une belle parade sur sa ligne. La rencontre devient plus débridé, Bordelais et Niçois jouent plus vite et se procurent pas mal d’occasion, surtout côté Girondins avec des tentatives de Wendel de loin. La maîtrise est Girondine en cette 2è période, mais il manque ce coup de rein qui pourrait faire la différence devant. 80è minute, grosse frayeur pour Bordeaux suite à une percée de Mounier qui centre en retrait, Mouloungui le reprend mais Ciani sauve de justesse et met en corner. Lauren Blanc tente un coup de poker à 5 minutes de la fin en faisant rentrer Bellion et Cavenaghi à la place de Plasil et Chamakh en espérant remporter la mise sur le fil… Mais cela ne donnera rien puisque le score restera le même, 1-1. Quel constat tirer de ce match ? Que Wendel retrouve la forme à la fin du championnat et que l’Europe risque d’être bien difficile à décrocher. Car avec les victoires conjuguées de Lille, Lyon et Montpellier, Bordeaux a vu la ligue des champions s’envoler et a en plus perdu sa 5è place qualificative pour l’Europa league ! Une soirée bien triste… Même dans le jeumalgré une seconde mi-temps dominé dans l’ensemble, les Bordelais n’ont pas su créer de différence donnant l’impression de pouvoir jouer pendant des heures à ce rythme, sans que le résultat ne change. Le prochain match à domicile verra les adieux de Marouane Chamakh, et peut-être de Diarra… Alors un succès pour finir la saison à Chaban sur un but du Marocain serait un beau cadeau et permettrait de donner un peu de baume au cœur en cette fin de saison bien terne…aller les girondins il nousfaux une place en europe ses la seul chose qui peux nous sauver cette saison  aller les girondins nous suporter  nous somme a vaux coter


    votre commentaire